Éditorial et blogue

Réflexion sur la fameuse vidéo du chat qui sauve « son » enfant

Je n'aime pas beaucoup commenter les vidéos sensationnalistes remplies de commentaires anthropomorphiques. Mais puisque cette histoire fait la manchette sur Internet, on va démystifier les choses. En gros, je vais « péter » votre balloune! 

IMPORTANT – Puisqu’il m’est impossible de voir ce qui se passe avant et après la scène diffusée dans cette vidéo, l'explication ci-dessous est hypothétique, quoique très probable. D'autres explications sont cependant possibles.

Le chat aime les choses lorsqu'elles sont calmes et qu’elles respectent la routine. Un enfant qu'il connaît joue dans « sa » cour. C'est une situation normale et il est heureux. De par la rapidité de la réaction du chat, on comprend qu’il a vu le chien s'approcher de son territoire et y entrer bien avant le début de la vidéo. Il est donc déjà en état d'alerte, car un prédateur en chasse a pénétré sur son territoire. Son état de quiétude est déjà disparu. Lorsque le chien s'en prend à l'enfant (avis aux dénigreurs des chiens : il ne s'agit pas d'une attaque perverse, maligne ou agressive, mais bien un comportement de prédation), c'est la goutte qui fait déborder le vase. Le chat attaque le chien, car ce dernier est à la fois un élément perturbateur et un intrus. Il le reconduit donc hors de son territoire pour tenter de rétablir l'ordre des choses. Par la suite, il retourne près de l’enfant, tentant de lui signifier « C’est beau, le méchant chien est parti; peut-on reprendre notre routine habituelle maintenant? ».

La théorie de l'instinct maternel est très peu probable. Mais sans connaître la relation entre l'enfant et le chat, il est impossible de déterminer si elle est en cause.

Dans les semaines qui ont suivi la mise en ligne de la vidéo, ce chat et sa famille ont fait l’objet d’une attention médiatique incroyable, allant même jusqu’à participer à des lancers protocolaires lors de matchs de baseball, à avoir une journée commémorative portant son nom dans sa ville, en plus du site Internet qui a été mis en ligne pour vendre des produits dérivés. Non seulement le chat n’a probablement pas du tout apprécié ce genre de perturbation dans sa vie, mais pendant ce temps, le chien agresseur a été euthanasié. 

Tout ça en raison de l’interprétation anthropomorphique d’un chat qui aimait tellement l'enfant qu'il l'a sauvé. Ce n’est pourtant pas ça! Le chat pense toujours à son propre intérêt de prime abord. C'est son bien-être qui compte avant tout. Gardez toujours ça en mémoire lorsque vous tentez d'expliquer un comportement. Cela n'empêche pas le fait que nous pouvons en profiter s’il vient se faire caresser ou se coucher sur nos genoux ou, comme dans ce cas-ci, qu'un enfant soit sauvé! 

Soyez informé des nouvelles dates de formation